Cinq jours à Séville, l’échappée belle

Chose promise, chose due…Me voilà rentrée de Séville que j’ai absolument adorée !
On a eu beaucoup de chance, sur cinq jours nous n’avons eu qu’une seule journée de pluie. On a donc bien pu profiter des différents quartiers avec une moyenne de 15km par jour ! Oui, on aime marcher dans la famille ! Au programme, visites culturelles et balades, vous me suivez ?


Infos pratiques 


Nous sommes partis avec Ryanair depuis Charleroi et avons loué un appartement via Booking. En vous y prenant suffisamment longtemps à l’avance il est vraiment possible de trouver des vols et logements pas trop chers. La vie sur place n’est pas chère, les guides et sites internet fourmillent de bonnes adresses où manger.
Ma mère, l’organisatrice de nos voyages, a utilisé le Cartoville (chez Galimard, le lien amazon ici) ainsi que le lonely planet( le lien ici).
Le premier est très utile pour se repérer facilement dans la ville. Il est découpé en quartier avec, pour chacun, une carte qui se déplie. On y trouve de bonnes adresses où manger et les visites incontournables. Dans le second, il y a des circuits proposés et de plus amples informations sur les lieux à visiter. Le combo parfait !


Jour n°1 : Prendre ses marques dans le centre ville et ses alentours


Notre hôtel était situé dans la rue du Serpent « Calle Sierpes », en plein centre ville. La localisation était idéale. Étant arrivés la veille aux alentours de 19h, on a pu se lever tôt pour profiter de la journée et du soleil. A cette époque de l’année l’automne n’est pas encore installé à Séville et, effectivement, les températures étaient au rendez vous !
On s’est d’abord dirigés dans le quartier de la cathédrale où l’on trouve aussi le palais Réal Alcazar.

J’ai adoré la place qui précède la rue « Mateos Gago » : une fontaine, la cathédrale et la tour Giralda, quel cadre ! Dans cette rue vous trouverez de nombreux restaurants 🙂

Nous avions réservé la visite du palais pour 14h alors on est allés se perdre dans le quartier de Santa Cruz. Pour y arriver, direction la place du triomphe, empruntez le patio que vous traverserez jusqu’à la dernière porte au fond à gauche (rue « Juderia »). Vous rentrez dans Santa Cruz  !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Gros coup de cœur pour ses ruelles étroites, ses places colorées (j’ai particulièrement aimé : Plaza de Dona Elvira ; Plaza Venerables ) et ses petites boutiques. C’est là que j’ai acheté mes premiers souvenirs : des cartes postales illustrant les anciennes affiches des feria (autrement appelées les corridas, spectacles de taureaux). Les choix sont nombreux et j’ai finalement opté pour 4 cartes, à 40c chacune ! J’ai aussi trouvé des étoles d’inspiration persanes, deux pour 10euros. Elles feront de beaux cadeaux pour les prochains anniversaire ! (La boutique est situé juste en face du restaurant El Ricon de Murillo).

Plaza Venerables
Plaza de Dona Elvira

 

 

Pour visiter le palais d’Alcazar mieux vaut acheter les billets en ligne et à l’avance car vous risquez de faire longtemps la queue ! On s’est présentés à 13h50 dans la file « achat on line » et nous n’avons pas du attendre ! Vous pouvez acheter un audioguide (6euros) mais je ne le conseille pas, il est monotone et mieux vaut utiliser un guide !

Ce palais a été construit par la dynastie Omeyyades au IXe siècle sur un ancien site romain. Sachez que l’Espagne a fait partie de l’empire musulman d’où le style architectural du site. Pour absolument tout visiter, comptez au moins 4h si ce n’est plus ! Nous concernant, nous avons rapidement visité les salles (la salle de justice, la cour des demoiselles, l’alcove royale et le plafond du salon Philippe II sont à voir) et pris notre temps dans les jardins. Malheureusement, beaucoup étaient en travaux et nous n’avons pas pu tous les visiter.. J’ai absolument adoré la galerie des Grotesques qui permet d’avoir une belle vue sur la végétation. Le jardin est charmant, surtout avec tous les paons !


Jour n°2 : Que faire sous la pluie ?


Se lever avec la bruine ne met pas en confiance, surtout lorsqu’on est là pour visiter. Heureusement, on avait prévu les parapluies et vêtements chauds alors pas question de rester dans nos lits ! Direction la cathédrale de Séville mais, afin d’éviter l’attente sous la pluie car la foule est importante, voici une petite astuce donnée dans le guide. Comme je suis sympa, je partage ! Allez d’abord visiter l’église Iglesia Colegial Divino sur la place Salvador et achetez le billet couplé avec la cathédrale. Pour 9euros, vous couperez la file ! Présentez vous quand même assez tôt le matin car, vraiment, cette cathédrale est bondée. De style gothique, elle a été érigée au XVe-XVIe siècles et est très richement décorée. En effet, après les grandes découvertes et notamment celles de l’Amérique (merci Christophe Colomb), les Espagnols ont pu ramener des tonnes d’or, d’argent et de diamants qu’ils ont réinvestis dans la construction des lieux de culte. C’est l’une des plus grandes cathédrales au monde, prévoyez un guide si vous voulez ne pas vous perdre !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Montez ensuite à la Giralda, ancien minaret devenu clocher. N’ayez pas peur, ce ne sont pas des marches et l’histoire dit que le muezzin montait à dos d’âne!
J’ai été assez déçue une fois arrivée en haut. D’abord il est difficile de circuler à cause de la foule et beaucoup de touristes ne respectent pas les règles tacites : ils doublent allègrement pour accéder aux ouvertures. Les grilles rendent la prise de photos inconfortable et c’est assez bruyant…

Une fois sortis, on s’est réfugiés dans l’un des restaurants de la rue « Mateos Gago » citée plus haut et nous avons ensuite enchaîné sur la visite du palais de la comtesse de Lebrija, construit au XIXe siècle. Nous n’avons visité que le rez de chaussé (6euros) et notamment le patio, décoré de mosaïques et azulejo. L’escalier monumental est considéré comme l’un des chefs-d’oeuvre de Séville. Il est possible de suivre une visite guidée de l’étage (10euros).

Découragés par la pluie battante, on est finalement rentrés à l’hôtel se réchauffer et nous n’avons pas eu la motivation de ressortir..Vous pouvez néanmoins (surtout si vous avez des enfants/adolescents), aller visiter le Pavillon de la Navigation pour compléter (voir jour n°4).


Jour n°3 : Le retour du soleil ou la journée parfaite.


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Étant déçus de la journée précédente, on est allés visiter le quartier Metropol Parasol et surtout monter en haut de la structure dite « champignon ». Enfin une belle vue sur la ville depuis ses hauteurs, sans foule ni grilles ! J’ai adoré cette heure passée la haut, l’architecture est très originale !

Direction ensuite le quartier Triana, à l’Ouest. Il faut emprunter l’un des ponts qui enjambe le Guadalquivir et se perdre dans ce très joli quartier qui borde le fleuve, très coloré lui aussi !

 

Le pont de Triana a été dessiné en 1857 et construit par deux ingénieurs de l’équipe d’Eiffel. C’est le premier pont qui relie Séville au quartier de Triana. Auparavant on utilisait un pont flottant arabe. Triana est liée à l’activité traditionnelle de l’artisanat et de la poterie. C’est là que j’ai acheté mon magnifique saladier ainsi qu’une boite ronde que j’utilise pour ranger mes bijoux. Les prix sont très attractifs et je peux vous dire que si j’étais venue en voiture, j’aurai perdu la raison dans la boutique « Céramica Santa », rue San Jorge.

On a mangé de délicieux tapas dans le marché couvert, rue Arjona, en réempruntant le pont pour sortir de Triana.

Direction la place d’Espagne pour profiter un maximum du beau temps. Évidemment, la foule a eu la même idée et, si c’était à refaire, j’arriverai bien plus tôt !
Ce site est un incontournable à Séville tant il est immense (50 000m2) et splendide. Cette place a été conçue pour l’exposition ibéro-américaine de 1929. Elle symbolise l’Espagne accueillant à bras ouverts ses anciennes colonies, regardant dans la direction du Guadalquivir (le chemin vers les océans).

On s’est ensuite réfugiés à l’ombre dans les jardins Maria Luisa que j’ai adoré. Ne passez pas à côté de la magnifique façade du musée des arts populaires..

Pour clôturer cette journée (le record du séjour, 18km…), on est allés visiter la maison de Pilates. J’ai absolument adoré ce lieu. Le patio est encore plus splendide que le palais de la comtesse Lebrija. On y a bien passé deux heures à faire des photos ! Je vous conseille de visiter comme nous en fin de journée car il n’y avait vraiment pas grand monde !


Jour n°4 : Culture et balades


On s’est rendus au Pavillon de la Navigation pour en apprendre un peu plus sur les grandes découvertes et l’évolution de la navigation. Ce musée est une pépite ! La muséographie est très belle et bien pensée, il y a de nombreux jeux pour tous les âges et les explications sont claires. Malheureusement, elles ne sont qu’en espagnol et anglais…Inclue dans le billet (6euros), vous avez le droit à une demie heure en haut d’une tour qui borde le Guadalquivir. La montée est en ascenseur, pas d’inquiétude !

L’après midi a été consacré à la visite du quartier de l’Arénal, lui aussi coloré et très charmant. On s’est encore baladés dans Santa Cruz et le centre-ville pour terminer la journée.

 

 


Jour n°5 : Profiter des dernières heures…


N’ayant pas notre avion avant 20h, il nous restait toute une journée pour profiter encore un peu de Séville.
On nous avait fortement conseillé d’aller dans le quartier Macarena, mon coup de cœur de la ville. Accolé au quartier Métropol Parasol, vous pouvez en profiter pour monter sur le « champignon » pour faire une pierre deux coups !

Cette zone est très vivante, on y trouve de nombreuses boutiques artisanales, revente de produits d’Afrique du Nord (sac, bijoux, déco..pas besoin d’aller à Marrakech!).
C’est là que vous trouverez les anciennes fortifications et l’une des dernières portes encore debout (porte de la Macarena), datées du IXe siècle. Vous pouvez visiter la basilique ainsi que le Parlement d’Andalousie, ancien hôpital dit des « Cinq plaies », édifié au XVIe. Il était alors l’hôpital le plus moderne d’Europe ! (alimenté en eau par un aqueduc et pourvu d’égouts).

De retour dans le centre pour terminer l’après midi, j’ai adoré les façades de la place San Francisco, les plus belles selon moi !

 

C’est avec regrets que nous avons du prendre l’avion mais je pense retourner rapidement à Séville !
Si vous aussi avez visité la ville, n’hésitez pas à partager les bonnes astuces et adresses !


Kiss, Love & Travel

2 commentaires sur “Cinq jours à Séville, l’échappée belle

Laisser un commentaire